Les feuilles de thé d’Umaicha

Kagoshima, situé dans le sud de l’île de Kyushu, fût un port commercial très important avec la Chine et fût aussi l’un des premiers points de contact avec l’Occident. C’est aujourd’hui la plus grande région de production de thé vert du Japon après Shizuoka.

Dans cette région se cultive une grande variété de thés verts grâce à son climat idéal pour la culture, chaud et humide pendant une grande partie de l’année. Ce climat permet de faire 4 à 5 récoltes par an, commençant plus tôt que dans d’autres régions du Japon.

Shizuoka, région située au centre du Japon à côté du Mont Fuji, détient une longue tradition pour la culture du thé. En effet, 40% de la production totale de thé vert provient de cette région.

Le mélange unique des différentes variétés de feuilles de thé utilisées pour Umaicha, ainsi qu’une partie du procédé de torréfaction de notre Houji-cha se font à Shizuoka chez nos maîtres du thé.

L’importance des récoltes

Les périodes des récoltes dépendent de la situation géographique de chaque région, mais elles commencent généralement au printemps. C’est durant cette période que se récolte le ichiban-cha (一番茶) qui signifie “premier thé », et qui désigne les feuilles de la première récolte. La variété ichiban-cha a la particularité d’offrir les feuilles de meilleure qualité car elles ont été moins exposées au soleil. En effet, l’exposition au soleil détermine l’intensité de la saveur des feuilles et leur amertume. C’est pour cette raison que les feuilles Ichiban-cha sont plus douces et moins amères.
La seconde récolte est appelée Niban-cha  (二番茶), puis la troisième Sanban-cha ( 三番茶), et ainsi de suite…

Parfois, les récoltes ne sont pas désignées en fonction de leur ordre chronologique, mais par la saison au cours de laquelle elles s’effectuent. Par exemple, les feuilles récoltées en automne sont appelées Akiban-cha (秋番茶) qui signifie “thé d’automne » ou Fuyuban-cha (冬番茶) pour la récolte dl’hiver.